Visite de l’académicien français Erik Orsenna à Chicago

Introduction à la conférence de M. Erik Orsenna à l’Alliance Française de Chicago par le Consul général de France.
Chicago, le jeudi 21 janvier 2016



Bienvenue dans le Midwest, bienvenue à Chicago.



Nous sommes ravis et honorés de vous avoir ce soir dans cette très belle Alliance française, la plus dynamique des Etats-Unis avec celle de New York.

Comment présenter un homme comme vous aux multiples facettes ?

Je vais essayer de résumer :

L´écriture d´abord. C´est votre première passion. Elle ne vous a pas quitté depuis votre enfance. Vous écrivez : « Ma mère m´a transmis la passion des histoires, la magie de ces quatre mots : il était une fois. »

Vous avez rédigé 36 livres, romans, biographies, récits de voyages, ouvrages sur la grammaire et la langue française.

Vous avez reçu de nombreux prix, dont le plus prestigieux en France, le prix Goncourt, pour « L´Exposition coloniale », qui vous a également valu le prix Goncourt des Lycéens en 1988.

Ici, chaque année, des milliers de jeunes américains découvrent la richesse de notre langue grâce à votre très bel ouvrage « La grammaire est une chanson douce »

En mai 1998, vous êtes élu membre de la très prestigieuse Académie française.

Vous avez bien d´autres passions qui irriguent votre vie. La mer tient une place essentielle dans votre vie et dans vos livres. Je vous cite à nouveau « Mon père, dont la famille avait une maison sur l´ile de Bréhat, m´a enseigné la mer, les marées, les bateaux, les voyages au loin. » Je note que vous avez été élu à l´Académie française à la place laissée vacante par la mort de Jacques-Yves Cousteau. Vous avez aussi écrit deux ouvrages avec la célèbre navigatrice Isabelle Autissier.

Les voyages constituent une autre de vos passions. Vous avez beaucoup parcouru le monde, notamment l´Afrique. Plus de quatre-vingt pays au total. Chaque voyage a nourri vos romans. Vous aimez citer Nicolas Bouvier qui écrivait « On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. »

Ces voyages ont nourri votre fibre écologique. Vous avez écrit plusieurs précis de mondialisation sur les grandes matières premières : l´eau, le coton, le papier. Ces livres ont rencontré un très grand succès.

A travers ces ouvrages d´enquêtes et de rencontres, vous analysez le rapport de l´homme à l´univers et prônez une mondialisation respectueuse de l´environnement.

L´eau notamment vous passionne, et c´est ce qui nous vaut l´honneur de vous accueillir ce soir. Vous êtes en effet dans le Midwest dans le cadre de la mission que la présidente de la Compagnie Nationale du Rhône, Elisabeth Ayrault, vous a confiée : créer et présider un club des gestionnaires des grands fleuves du monde dans le but de développer leurs collaborations.

Vous souhaitez associer les principaux acteurs du Mississipi dans ce club et vous êtes venu pour les rencontrer.

L´eau, les voyages, les Etats-Unis, cela nous amène naturellement à votre rôle pour réaliser une réplique de la frégate Hermione, « sur laquelle s´embarqua, un beau jour de mars 1780, un jeune de vingt-trois ans. Il s´appelait Lafayette. Il allait porter au Congrès des Etats-Unis naissants, le salut de la France et l´annonce de son appui militaire à la cause de l´indépendance. » C´est une citation de votre discours de réception à l´Académie française. Après 17 ans d´efforts comme président de l´association Hermione-La Fayette, vous avez permis en 2015 à ce grand navire de revivre et de mettre le cap vers l´Amérique sur les traces de Lafayette, merveilleux symbole de plus de deux siècles d´amitié franco-américaine.

Enfin, vous êtes également un homme d´Etat et de convictions. En 1981, vous avez ainsi été conseiller auprès du ministre de la coopération, Jean-Pierre Cot, chargé notamment des matières premières et des négociations multilatérales. Vous êtes ensuite devenu « la plume », c´est-à-dire celui qui écrit les discours, du Président François Mitterrand. Vous avez été son conseiller culturel de 1983 à 1984, avant d’être nommé maître des requêtes au Conseil d’État en décembre 1985, puis conseiller d’État en juillet 2000.

Enfin, vous êtes membre du Haut Conseil de la francophonie et donc cette Alliance française est un peu votre maison./.

Dernière modification : 21/01/2016

Haut de page