Listes électorales : ce qui change en 2019

Entrée en vigueur, le 1er janvier 2019, d’un répertoire électoral unique (REU)

Ce répertoire électoral unique sera géré par l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) et permettra une plus grande souplesse dans l’actualisation des listes électorales, puisque :

l’INSEE inscrira automatiquement sur les listes électorales :

  • les jeunes qui atteignent l’âge de la majorité,
  • et les personnes qui acquièrent la nationalité française.


    et l’INSEE radiera systématiquement :
  • les personnes inscrites dans une nouvelle commune,
  • les personnes décédées,
  • et les personnes privées du droit de vote.


    Cette réforme électorale met fin à la double inscription, c’est-à-dire à la possibilité d’une inscription simultanée sur les listes électorales communales et consulaires pour les Français établis hors de France. Chacun de ces électeurs devra choisir, avant le 31 mars 2019, la liste sur laquelle il maintient son inscription.


    En l’absence de choix, l’électeur sera radié de la liste électorale de la commune.

A compter de 2020, les électeurs auront la possibilité de s’inscrire sur une liste électorale jusqu’au sixième vendredi précédant la date d’un scrutin.
En 2019, les électeurs pourront s’inscrire jusqu’au dernier jour du deuxième mois précédent un scrutin.

Ainsi, pour les élections des représentants au Parlement européen, ils pourront s’inscrire jusqu’au 31 mars 2019. Toute nouvelle inscription entrainera automatiquement la radiation de la liste précédente..

Dernière modification : 09/01/2019

Haut de page